sport-histoire.fr

Nicolas II de Russie, tsar de Russie de 1894 à 1917

Plan de la biographie de Nicolas II :
1) Jeunesse du futur Nicolas II
2) Le règne de Nicolas II
A) Le sacre et la tragédie de Khodynka
B) L'essor industriel et économique de la Russie
C) La guerre russo-japonaise et la Révolution de 1905
D) La tension dans les Balkans
E) La première guerre mondiale et la fin du règne de Nicolas II
3) Raspoutine
4) Canonisation de la famille impériale
5) Mariage et descendance
6) Les contemporains du tsar Nicolas II

Nicolas II tsarevitch

Nicolas II, né le 18 mai 1868 et mort assassiné le 17 juillet 1918, fut tsar de Russie de 1894 à 1917. C'est le fils d'Alexandre III, tsar de Russie de 1881 à 1894, et de Dagmar de Danemark (impératrice sous le nom de Marie Fedorovna). Cette dernière est la soeur d'Alexandra de Danemark, qui a épousé le roi du Royaume-Uni Edouard VII, mariage dont est issu George V, roi du Royaume-Uni durant la Première Guerre mondiale. Par conséquent, Nicolas II est le cousin germain du roi George V.

1) Jeunesse du futur Nicolas II

Suite à la mort de son grand-père Alexandre II en 1881, Nicolas devient tsarévitch. Du fait de l'importance des mouvements révolutionnaires qui entrainent des problèmes de sécurité, la famille impériale s'installe au palais de Gatchina, situé en dehors de Saint-Pétersbourg. En 1884, il rencontre pour la première fois sa cousine et future épouse, la princesse Alix de Hesse-Darmstadt, de quatre ans sa cadette. Nicolas est formé aux armes, plutôt qu'à gouverner. En 1890, il entreprend un grand tour, de la Grèce au Japon, en passant par les Indes. A son retour, Nicolas obtient le consentement de ses parents (qui voulaient le marier à Hélène d'Orléans pour souder l'alliance franco-russe) pour se marier à la princesse allemande, Alix de Hesse-Darmstadt, fille du grand-duc Louis IV de Hesse et d'Alice d'Angleterre. Le 26 novembre 1894, Nicolas, tsar depuis le 1er novembre, épouse Alix, qui se convertit à l'orthodoxie (elle était protestante) et prend le nom d'Alexandra Féodorovna.

2) Le règne de Nicolas II

A) Le sacre et la tragédie de Khodynka

Nicolas II est sacré empereur et autocrate de toutes les Russies le 26 mai 1896. Le lendemain, des festivités sont organisées sur le champ de Khodynka (terrain vague entouré de cabanes et d'un ravin), tout près de Moscou : le peuple devait y recevoir gratuitement boissons et nourritures, ainsi qu'un gobelet en souvenir de l'événement. L'enthousiasme du couronnement et la gratuité attire une foule de plusieurs centaines de milliers de personnes. L'agitation provoque une bousculade immense : des personnes tombent dans le ravin, d'autres sont piétinées. Cette tragédie fait 1389 victimes. Nicolas II pense alors à annuler les cérémonies, mais il assiste tout de même, sur les conseils de ses oncles, au bal organisé par l'ambassadeur de France, le comte de Montebello, où il parait très triste.

B) L'essor industriel et économique de la Russie

Juste après son couronnement, Nicolas II et Alexandra entreprennent un tour d'Europe, durant lequel ils rencontrent notamment les empereurs d'Autriche-Hongrie, d'Allemagne et la reine Victoria du Royaume-Uni.
Les premières années de son règne sont marquées par la continuation et le développement de la politique menée par son père, Alexandre III, et par le refus d'une Constitution. D'ailleurs, de nombreux conseillers de son père figurent à ses côtés, parmi lesquels Serge Witte, ministre des finances. Ce dernier est le principal acteur de l'industrialisation de la Russie : par des accords commerciaux, notamment avec l'Allemagne, il développe les exportations. Grâce aux emprunts russes, accordés surtout par la France, les industries investissent et se développent. Suite à des réformes financières, le rouble devient stable et convertible, et la dette du pays diminue substantiellement. Des chemins de fer, nécessaires au développement économique du pays, sont construits : le Transsibérien est terminé en 1901.

C) La guerre russo-japonaise et la Révolution de 1905

En 1904, le Japon attaque la flotte russe à Port-Arthur : c'est le début de la guerre russo-japonaise, qui résulte des tensions à propos de la Corée et de la Mandchourie, et plus généralement de leurs intérêts impérialistes antagonistes. Cette guerre, qui a duré un an et demi, se solde par un échec de la Russie. De plus, cette même année, le tsar doit faire face à l'importante Révolution de 1905, qui débuta par la répression meurtrière du Dimanche rouge et se termina par le Manifeste d'octobre par lequel Nicolas II s'engage à accorder davantage de libertés au peuple et à la Douma (Assemblée législative). La mutinerie du cuirassé Potemkine est un des épisodes célèbres de cette Révolution.

D) La tension dans les Balkans

En outre, la Russie et l'Autriche-Hongrie de l'empereur François-Joseph ont des intérêts divergents dans les Balkans, ce qui crée d'importantes tensions. En 1908, la Russie a été obligée d'accepter l'annexion de la Bosnie-Herzégovine par l'Autriche-Hongrie. En 1913, Lénine voit dans ses rivalités la possibilité d'une guerre dont il souhaiterait le déclenchement, puisqu'elle servirait sa cause. Il écrit à Gorki : "Une guerre entre la Russie et l'Autriche serait très profitable à la Révolution. Mais il y a peu de chances que François-Joseph et Nikki nous fassent ce plaisir".

E) La première guerre mondiale et la fin du règne de Nicolas II

Après l'assassinat de l'archiduc héritier François-Ferdinand d'Autriche le 28 juin 1914 par le nationaliste serbe Gavrilo Princip, l'Autriche adresse à la Serbie un ultimatum. Or, par la doctrine du Panslavisme (alliance des peuples slaves), la Serbie est l'alliée de la Russie, elle-même étant alliée, par la Triple Entente, à la France et à la Grande-Bretagne. D'autre part, l'Autriche, l'Allemagne et l'Italie forment la Triple Alliance. Afin d'éviter la guerre, Nicolas II entretient une correspondance avec l'empereur d'Allemagne Guillaume II, dans laquelle les deux souverains expriment leur volonté pacifique : c'est la fameuse correspondance Willy-Nicky. Cependant, cette correspondance n'a pas pu éviter le véritable déclenchement de la guerre. En 1915, après la Grande Retraite et la perte du Royaume de Pologne, Nicolas II assume personnellement le rôle de commandant en chef des armées, à la place de son cousin le grand-duc Nicolas Nikolaïevitch de Russie. Désormais, chaque défaite militaire doit être assumée par Nicolas II. Les pertes humaines énormes (aggravée par des installations militaires très endommagées) et l'hiver très froid de 1916-1917 qui a entraîné une quasi-famine en Russie pousse une partie du peuple à se révolter : c'est la révolution de Février. Nicolas II décide d'abdiquer en faveur de son frère Michel, qui refuse de régner, bien que son accession au trône fut acceptée par la majorité du gouvernement provisoire. Avec la révolution bolcheviks, c'est la fin de trois siècles de règne des Romanov en Russie. Le 17 juillet 1918, Nicolas II et sa famille sont assassinés par les bolcheviks à Iekaterinbourg.

3) Raspoutine

Par l'intermédiaire de Militza de Monténégro, Raspoutine est présenté à la famille impériale en 1905. Il demande à aller voir le tsarévitch Alexis, qui souffre d'hémophilie. Raspoutine arrive à arrêter la crise, notamment par l'arrêt de la prescription d'aspirine, médicament anticoagulant qui aggrave donc l'hémophilie. Petit à petit, Raspoutine devient proche de la tsarine et devient très influant. Dans la nuit du 29 au 30 novembre 1916, Raspoutine est assassiné par le prince Félix Ioussoupov (qui sera propriétaire du château de Kériolet dans le Finistère, près de Concarneau), le grand-duc Dimitri Pavlovitch et Vladimir Pourichkevitch.

4) Canonisation de la famille impériale

En 2000, l'Eglise orthodoxe de Russie canonise le tsar Nicolas II, sa famille ainsi que les personnes qui ont été assassinées en même temps qu'eux : le médecin, le valet de chambre, le cuisinier et la femme de chambre de la tsarine. Ces personnes sont considérées comme martyr par l'Eglise orthodoxe.

Nicolas II, tsar de Russie

5) Mariage et descendance

Le 26 novembre 1894, Nicolas II épouse Alix de Hesse-Darmstadt (1872-1918), fille du grand-duc Louis IV de Hesse et de la princesse Alice d'Angleterre. A son mariage, Alix se convertit à l'orthodoxie et prend le nom d'Alexandra Féodorovna. Nicolas II et Alexandra eurent cinq enfants :

- Olga (1895-1918)
- Tatiana (1897-1918)
- Maria (1899-1918)
- Anastasia (1901-1918)
- Alexis (1904-1918), tsarévitch, qui souffre d'hémophilie.

6) Les contemporains du tsar Nicolas II

- Sadi Carnot, président de la République française de 1887 à 1894
- Casimir Perier, président de la République française de 1894 à 1895
- Félix Faure, président de la République française de 1895 à 1899
- Emile Loubet, président de la République française de 1899 à 1906
- Armand Fallières, président de la République française de 1906 à 1913
- Raymond Poincaré, président de la République française de 1913 à 1920
- François-Joseph Ier d'Autriche, empereur d'Autriche, roi de Hongrie et roi de Bohême de 1848 à 1916
- Charles Ier d'Autriche, empereur d'Autriche, roi de Hongrie (sous le nom de Charles IV) et roi de Bohême (sous le nom de Charles III) de 1916 à 1918
- Victoria, reine du Royaume-Uni de 1837 à 1901
- Edward VII, roi du Royaume-Uni de 1901 à 1910
- George V, roi du Royaume-Uni de 1910 à 1936
- Adolphe Ier, grand-duc de Luxembourg de 1890 à 1905
- Guillaume IV, grand-duc de Luxembourg de 1905 à 1912
- Marie-Adélaïde, grande-duchesse de Luxembourg de 1912 à 1919
- Grover Cleveland, président des Etats-Unis de 1893 à 1897
- William McKinley, président des Etats-Unis de 1897 à 1901
- Theodore Roosevelt, président des Etats-Unis de 1901 à 1909
- William H. Taft, président des Etats-Unis de 1909 à 1913
- Woodrow Wilson, président des Etats-Unis de 1913 à 1921
- Alphonse XIII, roi d'Espagne de 1886 à 1931
- Léopold II, roi des Belges de 1865 à 1909
- Albert Ier, roi des Belges de 1909 à 1934
- Oscar II, roi de Suède de 1872 à 1907
- Gustave V, roi de Suède de 1907 à 1950
- Georges Ier, roi de Grèce de 1863 à 1913
- Constantin Ier, roi de Grèce de 1913 à 1917
- Alexandre Ier, roi de Grèce de 1917 à 1920
- Charles Ier, roi de Portugal de 1889 à 1908
- Manuel II, roi de Portugal de 1908 à 1910
- Albert Ier, prince de Monaco de 1889 à 1922
- Jean II, prince de Liechtenstein de 1858 à 1929
- Léon XIII (Giocchiano Pecci), pape de 1878 à 1903
- Pie X (Giuseppe Sarto), pape de 1903 à 1914
- Benoît XV (Giacomo Della Chiesa), pape de 1913 à 1922

Nicolas II de Russie

© 2017 - www.sport-histoire.fr - Tous droits réservés - Contact - HTML5 - CSS 3 - Partenaires : Envie d'un thé ou d'un café ?, Développeur web Angers - Langues du site : FR - EN - ES - PT - DE - IT