sport-histoire.fr

Catherine II de Russie, tsarine de Russie de 1762 à 1796

Cet article a été écrit à l'aide des deux excellents livres : "Catherine II de Russie" de l'académicienne Hélène Carrère d'Encausse et "Catherine la Grande" de l'académicien Henri Troyat.

Catherine II de Russie
Tableau de Catherine II le jour de son coup d'Etat, le 28 juin 1762, peint par Virgilius Eriksen.

Biographie de Catherine II

Catherine II de Russie, ou Sophie-Frédérique-Augusta d'Anhalt-Zerbst de son nom de jeune fille, est née le 21 avril 1729 à Stettin en Poméranie et est morte le 17 novembre 1796 à Saint-Pétersbourg en Russie. Elle est la fille de Christian-Auguste (1690-1747), prince d'Anhalt-Zerbst, et de Johanna-Elisabeth d'Holstein-Gottorp (1712-1760). Figchen, comme elle est surnommée, avait pour gouvernante une Française, Babet Cardel.

Rien ne destinait cette princesse allemande à diriger la Russie avant qu'Elisabeth Ière, tsarine de 1741 à 1762, la fit venir à Saint-Pétersbourg pour épouser Pierre, petit-fils de Pierre Ier le Grand et héritier du trône désigné par la souveraine. Le 28 juin 1744, la veille de ses fiançailles, Sophie se convertie à la religion orthodoxe, au grand désarroi de son père, et prend le prénom de Catherine. Le mariage a lieu à Saint-Pétersbourg, le 21 août 1745. Celui-ci n'est d'ailleurs pas heureux, c'est le moins que l'on puisse dire, puisque la haine s'installera entre les deux époux. Catherine prend cependant sur elle pour supporter ce mari fasciné de la Prusse car elle a la conviction que c'est le prix à payer pour régner. Depuis son arrivée en Russie, Catherine apprend la langue du pays et s'efforce de s'acculturer. Catherine subit les règles strictes de la Cour : par exemple, dès sa naissance, son enfant Paul, qu'elle a peut-être eu avec Saltykov, lui est ôté pour être élevé selon le bon vouloir d'Elisabeth Ière.

Lorsqu'Elisabeth Ière meurt en janvier 1762, Pierre devient tsar sous le nom de Pierre III. Or, à ce moment, Catherine est tombée en disgrâce aux yeux de son mari et est menacée d'être répudiée et remplacée par la favorite de Pierre III. Ce dernier, multipliant les oukases qui vont à l'encontre de la culture russe (il ordonne aux militaires de se vêtir d'un uniforme prussien, il confisque les biens du clergé, ...), se fait détester par un grand nombre de ses sujets. Pour ces raisons, Grégoire Orlov, amant de Catherine, et ses frères préparent le coup d'Etat contre Pierre III, qui aura lieu le 28 juin 1762. Quelques jours plus tard, Pierre III est assassiné, probablement par Alexis Orlov (Catherine n'aurait cependant pas donné d'ordre en ce sens). C'est ainsi que débute le règne glorieux de Catherine qui durera jusqu'en novembre 1796.

Durant son règne, elle parviendra à agrandir la superficie de la Russie par différentes conquêtes territoriales, principalement en Crimée contre les Turques, obtenue en 1783, et en Pologne, où elle avait placé sur le trône, à la mort du roi Auguste III en 1764, son amant Auguste Poniatowski. Elle défendit également la Russie contre les agressions extérieures, comme celle engagée par Gustave III de Suède pour reprendre des territoires perdus en 1720.

Sur le plan intérieur, Catherine, inspirée des idées de Voltaire, Diderot ou encore d'Alembert, philosophes français avec qui elle correspondait régulièrement, fit rentrer la Russie dans une ère moderne. Elle voulut assouplir, au début de son règne, le servage mais elle y renonça suite à l'opposition de la noblesse et à divers événements, comme par exemple l'insurrection menée par Pougatchev qui réussi à acquérir une partie du peuple et des serfs à sa cause. Ainsi, Catherine se méfiait du comportement de son peuple et de sa réaction si plus de liberté lui été accordée. Catherine est également connue pour avoir défendu les arts et la littérature et pour avoir eu de nombreux amants comme Orlov, Potemkine, Lanskoï, Zoubov. D'ailleurs, à partir de 1775, Potemkine, homme fort intelligent et très influent, choisissait lui-même des favoris pour satisfaire aux exigences de Catherine. La tsarine aimait correspondre avec les philosophes français susmentionnés ainsi qu'avec Grimm. A la mort de Diderot, Catherine acheta d'ailleurs sa bibliothèque. Cependant, les événements français de 1789 la firent changer d'avis à propos de ces philosophes, dont les pensées et écrits ont largement contribuer à la chute de l'Ancien Régime.

Catherine a voulu écarter son fils Paul, qu'elle jugeait incapable de gouverner, de la succession au trône. Elle prépara donc Alexandre, son petit-fils, à devenir tsar à sa mort. Cependant, lorsque Catherine est passée de vie à trépas le 17 novembre 1796, Paul fit disparaître les papiers écrits par Catherine et monta sur le trône impérial sous le nom de Paul Ier.

Les contemporains de Catherine II :

- Louis XV, roi de France de 1715 à 1774
- Louis XVI, roi de France de 1774 à 1792
- François Ier, empereur du Saint-Empire, roi de Hongrie et de Bohême et Archiduc souverain d'Autriche de 1745 à 1765
- Joseph II, empereur du Saint-Empire, roi de Hongrie et de Bohême et Archiduc souverain d'Autriche de 1765 à 1790
- Léopold II, empereur du Saint-Empire, roi de Hongrie et de Bohême et Archiduc souverain d'Autriche de 1790 à 1792
- François II, empereur du Saint-Empire, roi de Hongrie et de Bohême et Archiduc souverain d'Autriche de 1792 à 1806
- élisabeth Ière, impératrice de Russie de 1741 à 1762
- Pierre III, tsar de Russie en 1762
- Paul Ier, tsar de Russie de 1796 à 1801
- George III, roi du Royaume-Uni de 1760 à 1820
- George Washington, président des Etats-Unis de 1789 à 1797
- Charles III, roi d'Espagne de 1759 à 1788
- Charles IV, roi d'Espagne de 1788 à 1808
- Adolphe Ier Frédéric, roi de Suède de 1751 à 1771
- Gustave III, roi de Suède de 1771 à 1792
- Gustave IV Adolphe, roi de Suède de 1792 à 1809
- Joseph Ier, roi de Portugal de 1750 à 1777
- Marie Ière, reine de Portugal de 1777 à 1816
- Clément XIII (Carlo Rezzonico), pape de 1758 à 1769
- Clément XIV (Vincenzo Ganganelli), pape de 1769 à 1774
- Pie VI (Angelo Braschi), pape de 1775 à 1799

Pour en savoir plus sur Catherine la Grande, il est conseillé de lire l'excellente biographie d'Henri Troyat. Ce livre est la principale source de cette biographie.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager ! : Tweeter

© 2017 - www.sport-histoire.fr - Tous droits réservés - Contact - HTML5 - CSS 3 - Partenaires : Envie d'un thé ou d'un café ?, Développeur web Angers - Langues du site : FR - EN - ES - PT - DE - IT