sport-histoire.fr

Charles Quint

Charles Quint est né à Gand en 1500 et est mort au monastère de Yuste en Espagne en 1558.
Empereur du Saint-Empire romain germanique
de 1519 à 1555
Roi d'Espagne et des Deux-Siciles
de 1516 à 1555
Roi des Pays-Bas
de 1515 à 1555

Plan de la biographie de Charles Quint :

1) Jeunesse et débuts de l'empereur
2) Luttes incessantes avec François Ier
3) Lutte contre le protestantisme
4) L'essor des Pays-Bas
5) L'abdication
6) Mariage et descendance
7) Ses contemporains
8) Son ascendance

Un des livres de référence sur Charles Quint est celui de Philippe Erlanger.

Jeunesse et débuts de l'empereur :

Charles Quint, ou Charles V, né à Gand (dans l'actuelle Belgique) en 1500 et mort en 1558 au monastère de Yuste en Espagne, est l'un des souverains les plus puissants de la Renaissance.
Il est le fils du Habsbourg Philippe Ier, roi de Castille de 1504 à 1506 et duc de Bourgogne à partir de 1496, et de Jeanne Ière, dite Jeanne la Folle, fille de Ferdinand II le Catholique, roi de Castille sous le nom de Ferdinand V, et de Isabelle Ière la Catholique, reine de Castille et León.
A la mort de son père, en 1506, Charles Quint hérite du royaume de Bourgogne, puis, en 1515, de la principauté des Pays-Bas. Quand Ferdinand V décède en 1516, Charles Quint devient roi des Espagnes et des Deux-Siciles. Le régent en place, Adrien d'Utrecht, futur pape Adrien VI, l'aide à imposer son autorité sur ce vaste empire composé notamment des territoires conquis en Amérique et en Afrique. En 1519, la mort de son grand-père, Maximilien Ier, empereur germanique, ouvre à Charles Quint une succession délicate. En effet, François Ier, roi de France, prétend lui aussi à la couronne impériale. En 1520, Charles Quint est proclamé empereur du Saint-Empire et roi de Germanie à Aix-la-Chapelle. Se crée alors une rivalité intense entre Charles Quint et François Ier.

Luttes incessantes avec François Ier :

François Ier, qui a des prétentions en Italie, s'allie avec la république de Venise tandis que Charles Quint forme une coalition avec Henri VIII, roi d'Angleterre. Voulant reconquérir le Milanais, François Ier se bat infructueusement et perd la bataille de Bicoque, en 1522 ; Charles Quint ainsi que ses alliés reprennent le Milanais. Puis, l'armée de Charles Quint entre en Provence mais échoue à Marseille. François Ier organise alors une contre-attaque mais est laborieusement battu à la fameuse bataille de Pavie en 1525, où il sera fait prisonnier durant plus d'un an (d'où l'interruption de la construction du château de Chambord). François Ier est libéré à la suite de la signature du traité de Madrid de 1526 qu'il renie, lui faisant ainsi renoncer à toutes revendications sur Naples, le Milanais, Gênes, les Flandres et l'Artois. De plus, François Ier doit céder le duché de Bourgogne et le Charolais. Charles Quint domine et règne sur un très vaste empire d'environ 25 millions de sujets. Libéré, François Ier reprend les hostilités, avec cette fois-ci Henri VIII, le pape Clément VII et plusieurs princes italiens comme alliés (du fait de la "surpuissance" et de la "surdomination" de Charles Quint). Une nouvelle guerre, la seconde guerre d'Italie qui avait pour but d'annuler le traité de Madrid, signé sous la contrainte en 1526, se termine par le traité de Cambrai, signé par Louise de Savoie, la mère de François Ier, et Marguerite d'Autriche, la tante de Charles Quint, en 1528. Par cette "paix des Dames", comme elle est souvent appelée, Charles Quint accepte de renoncer au duché de Bourgogne contre une rançon de 2,5 millions d'écus, payée par la France. De plus, grâce à ce traité, les deux enfants royaux, François et Henri, futur Henri II, conservés comme gages de paix à Madrid sont libérés et l'un des articles exige le mariage de François Ier avec Eléonore, sœur de Charles Quint, veuve du roi de Portugal. Charles Quint voit alors la fin du rêve de s'emparer de la Bourgogne, cependant, de son côté, François Ier renonce définitivement à l'Italie. En 1530, Charles est couronné empereur par le pape.
En 1536, Charles Quint entre derechef en guerre contre François Ier, mais doit, suite à la trêve de Nice en 1538, céder une partie du Piémont. De 1542 à 1544, les deux belligérants s'affrontent une nouvelle fois dans une guerre qui s'achèvera par le traité de Crépy, mettant définitivement fin à la conquête de l'Italie entreprise par les rois de France depuis Charles VIII.

Lutte contre le protestantisme :

Charles Quint, très croyant, est attaché à l'Eglise catholique. Preuve en est, il profère des menaces belliqueuses à l'encontre du roi d'Angleterre Henri VIII (qui est également hostile aux idées de Luther) et se place du côté du pape Clément VII, lorsque le monarque anglais, voulant obtenir l'annulation de son mariage avec Catherine d'Aragon (faute d'héritier mâle), entre en conflit avec le pape. Henri VIII déclare son mariage invalide en 1533 par le primat d'Angleterre. Le pape énonça également, en 1534, l'invalidation de ce second mariage et excommunia Henri VIII. Le roi fit alors voter par le parlement le fameux Acte de Suprématie en 1534 qui fait de lui le chef suprême de l'Eglise d'Angleterre, l'église anglicane. Revenons à la lutte contre le protestantisme de la part de Charles Quint. Avec Luther, le protestantisme prend de l'envergure que l'empereur du Saint-Empire ne cessera de combattre tout au long de sa vie. De nombreuses tensions se créent, notamment en Allemagne, et oblige le Saint-Empire romain germanique à signer la paix d'Augsbourg destinée à mettre fin à la lutte entre les luthériens et les catholiques en Allemagne.

L'essor des Pays-Bas :

Du fait de ses origines, Charles Quint demeure un étranger en Espagne ou encore en Allemagne, ce qui ne permit pas une harmonie sincère entre les sujets et l'empereur. Durant le règne de Charles Quint, seuls les Pays-Bas ont réellement connus une période de croissance grâce notamment à l'essor commercial des villes portuaires telles Amsterdam et Anvers. Néanmoins, une révolte amorcée par la France éclatera en 1539 à Gand et sera durement réprimée.

L'abdication :

Epuisé par ces luttes constantes durant une quarantaine d'année, Charles Quint décide d'abdiquer, en 1555. Cependant, les conditions politiques ne permettent pas la transmission de l'héritage à une unique personne, il cédera d'abord les Pays-Bas (en 1555) et l'Espagne (en 1556) à son fils Philippe II, puis les possessions autrichiennes et la dignité d'empereur romain germanique à son frère cadet, Ferdinand Ier de Habsbourg, en 1556. Ce dernier est définitivement élu le 24 mars 1558 empereur romain germanique.

Mariage et descendance de Charles Quint:

Le 11 mars 1526, Charles Quint se marie avec sa cousine, l'infante Isabelle de Portugal, sœur du roi Jean III de Portugal (lui-même marié avec Catherine d'Autriche, sœur cadette de Charles Quint, pour conforter son alliance avec l'Espagne et le Saint-Empire romain germanique). De cette union naissent cinq enfants légitimes :
- Philippe II d'Espagne, futur roi d'Espagne et des Pays-Bas.
- Marie d'Espagne, qui se mariera avec Maximilien d'Autriche, fils de Ferdinand Ier
- Ferdinand
- Jeanne d'Espagne, qui se mariera avec Jean de Portugal, fils de Jean III de Portugal et de Catherine de Castille
- Jean, mort-né en 1539

Les contemporains de Charles Quint:

- Louis XII, roi de France de 1498 à 1515
- François Ier, roi de France de 1515 à 1547
- Henri II, roi de France de 1547 à 1559
- Vassili III, grand prince de Vladimir et Moscou de 1505 à 1533
- Ivan IV, grand-prince de Vladimir et Moscou de 1533 à 1584 et tsar de Russie de 1547 à 1584
- Henri VIII, roi d'Angleterre de 1509 à 1547
- Edward VI, roi d'Angleterre de 1547 à 1553
- Lady Jane Grey, reine d'Angleterre pendant neuf jours en juillet 1553
- Mary Ière, reine d'Angleterre de 1553 à 1558
- Elizabeth Ière, reine d'Angleterre de 1558 à 1603
- James V, roi d'Ecosse de 1513 à 1542
- Marie Stuart, reine d'Ecosse de 1542 à 1567
- Philippe II, roi d'Espagne de 1556 à 1598
- Gustave Ier Vasa, roi de Suède de 1523 à 1560
- Manuel Ier, roi de Portugal de 1495 à 1521
- Jean III, roi de Portugal de 1521 à 1557
- Sébastien Ier, roi de Portugal de 1557 à 1578
- Léon X (Giovanni de Medici), pape de 1513 à 1521
- Adrien VI (Adrien Floriszoon), pape de 1522 à 1523
- Clément VII (Giulio de Medici), pape de 1523 à 1534
- Paul III (Alexandre Farnèse), pape de 1534 à 1549
- Jules III (Giovanni Del Monte), pape de 1550 à 1555
- Marcel II (Marcello Cervini), pape de 1555 à 1555
- Paul IV (Gian Pietro Carafa), pape de 1555 à 1559

L'ascendance de Charles Quint :

Généalogie Charles Quint
Charles Quint
© 2017 - www.sport-histoire.fr - Tous droits réservés - Contact - HTML5 - CSS 3 - Partenaires : Envie d'un thé ou d'un café ?, Développeur web Angers - Langues du site : FR - EN - ES - PT - DE - IT