Jean II le Bon

Jean II est né au Château du Gué de Maulny au Mans en 1319 et est mort à Londres en 1364.

Roi de France
de 1350 à 1364

Jean II, né en 1319 et mort en 1364, est le dix-septième roi capétien et le second roi de la branche des Valois. C’est le fils de Philippe VI (roi de France de 1328 à 1350) et de Jeanne de Bourgogne, fille du duc Robert II de Bourgogne.

En proie aux difficultés de succession rencontrées à la mort de Charles IV, Philippe VI décide de marier rapidement son fils Jean. Après avoir un temps envisagé un mariage avec Aliénor d’Angleterre, sœur du roi Edouard III d’Angleterre, c’est finalement Bonne de Luxembourg qui est choisie. Elle est la fille du roi de Bohême Jean Ier de Luxembourg et d’Elisabeth de Bohême. A son mariage, Jean obtient en apanage le riche duché de Normandie. Morte en septembre 1349, en pleine épidémie de peste noire, Bonne de Luxembourg, qui a donné onze enfants à la France, n’a pas été reine. En février 1350, Jean se remarie avec Jeanne d’Auvergne, fille du comte Guillaume XII d’Auvergne et de Marguerite d’Evreux. Jeanne est, par ailleurs, veuve de Philippe de Bourgogne, héritier du duché de Bourgogne.

A la mort de son père, le 22 août 1350, Jean II lui succède. Il hérite d’un royaume en guerre contre l’Angleterre d’Edouard III (on est alors en pleine guerre de Cent Ans) et touché par la terrible peste noire, qui ravage une grande partie de la population. En 1348, Edouard III crée l’Ordre de la Jarretière. Pour contrer cet ordre de chevalerie et éviter que des seigneurs du territoire français ne servent le souverain d’Angleterre, Jean II crée l’Ordre de l’Etoile en 1351.

En 1356, les Anglais s’étant établis en Guyenne et voulant exercer leur influence sur le sud de la France, Jean II lève, après avoir réuni les états généraux, une armée contre le Prince Noir, fils du roi d’Angleterre. La bataille de Poitiers se solde par une défaite cuisante, au cours de laquelle Jean II est fait prisonnier, d’abord à Bordeaux, puis à Londres. Durant son absence, c’est son fils, le futur Charles V, qui assura la régence. Souhaitant profiter de cette période d’instabilité, Charles II de Navarre, dit Charles le Mauvais, souhaite s’emparer du pouvoir. C’est à cet instant également que le prévôt de Paris, Etienne Marcel, organise un soulèvement de bourgeois dans la capitale. Avec 3000 hommes, ce dernier envahit le palais de la Cité, où réside le dauphin et régent. Sous les yeux de Charles, Etienne Marcel fait exécuter deux maréchaux fidèles au dauphin : Jean de Conflans et Robert de Clermont. Se sentant écarter du pouvoir par le prévôt, Charles le Mauvais prend la tête de la noblesse pour écraser les Jacques, partisans d’Etienne Marcel. Cependant, une partie importante de la noblesse se rallie au dauphin, au détriment de Charles le Mauvais. Le 2 août 1358, l’insurrection se termine par l’assassinat d’Etienne Marcel.

Afin de mettre un terme à sa captivité, Jean II signe le traité de Brétigny (en 1360), par lequel le roi d’Angleterre Edouard III, en plus de recevoir une rançon de près de 3 millions d’écus, obtient la Guyenne, la Gascogne, Calais et une portion importante de la partie occidentale de la France. De plus, son fils Louis ainsi que Bonabes IV de Rougé et de Derval sont retenus en otage. A son retour, Jean II retrouve un royaume ravagé par les agissements des Grandes Compagnies, groupes de mercenaires qui terrorisent la population. En 1364, Jean II souhaite renégocier le traité de Brétigny. Laissant derrière lui un royaume où l’efficacité de l’administration a été améliorée et où la monnaie a retrouvé une certaine stabilité, Jean II retourne à Londres, où il meurt le 8 avril 1364 (à l’hôtel de Savoie, détruit durant une révolte en 1381). Jean II le Bon repose dans la basilique Saint-Denis, nécropole des rois de France.

Mariages et descendance :

En 1332, Jean le Bon épouse Bonne de Luxembourg, avec qui il eut onze enfants :

- Blanche (1336)
- Charles (1337-1380), futur roi de France de 1364 à 1380 sous le nom de Charles V
- Catherine (1338)
- Louis (1339-1384), duc d’Anjou
- Jean (1340-1416), duc de Berry
- Philippe le Hardi (1342-1404), duc de Bourgogne
- Jeanne (1343-1373), épouse de Charles le Mauvais, roi de Navarre
- Marie (1344-1404), épouse du duc Robert Ier de Bar
- Agnès de Valois (1345-1349)
- Marguerite (1347-1352)
- Isabelle (1348-1372), épouse du duc de Milan Jean-Galéas Visconti

Veuf, Jean le Bon se remarie avec Jeanne d’Auvergne, avec qui il eut trois enfants, tous morts en bas âge.

Les contemporains de Jean le Bon:

- Edouard III, roi d'Angleterre de 1327 à 1377
- David II, roi d'Ecosse de 1329 à 1371
- Edward Balliol, roi d'Ecosse de 1332 à 1356 (par période)
- Alphonse IV, roi de Portugal de 1325 à 1357
- Pierre Ier, roi de Portugal de 1357 à 1367
- Charles Ier, seigneur de Monaco de 1331 à 1352
- Quatre co-seigneurs de Monaco : Charles Ier, Antoine (frère de Rainier Ier), Rainier II (fils de Charles Ier), Gabriel (fils de Charles Ier), seigneur de Monaco de 1352 à 1357
- Charles de Blois et Jeanne de Penthièvre, duc de Bretagne de 1341 à 1364
- Jeanne de Flandre, duchesse de Bretagne de 1341 à 1364
- Jean III de Montfort, duc de Bretagne de 1357 à 1364
- Clément VI (Pierre Roger de Beaufort), pape de 1342 à 1352
- Etienne Aubert, pape de 1352 à 1362
- Urbain V (Guillaume de Grimoard), pape de 1362 à 1370

Jean II le Bon

© 2020 - www.sport-histoire.fr - Tous droits réservés - A propos - Partenaires : Envie d'un thé ou d'un café ?, Développeur web Angers - Langues du site : FR - EN - ES - PT - DE - IT