Biographie de François Ier

François Ier est né à Cognac en 1494 et est mort à Rambouillet en 1547.

Roi de France
de 1515 à 1547

Plan de la biographie :

1) La jeunesse de François Ier

2) Le règne de François Ier

A) Le début du règne et la bataille de Marignan

B) La succession du Saint-Empire

C) La trahison du connétable Charles III de Bourbon

D) La bataille de Pavie

E) La paix des Dames et l'alliance avec Soliman le Magnifique

F) L'influence de François Ier sur l'administration et les arts

3) Mariages et descendance

4) Les contemporains de François Ier

François Ier

1) La jeunesse de François Ier

François Ier, né le 12 septembre 1494 et mort le 31 mars 1547, est le vingt-quatrième roi capétien et le neuvième roi de la branche des Valois. Plus précisément, il appartient à la branche des Valois-Angoulême. François Ier est le fils de Charles d'Angoulême, comte d'Angoulême et cousin de Louis XII, et de Louise de Savoie, fille du duc Philippe II de Savoie.

A sa naissance en 1494, sous le règne de Charles VIII, François n'est pas destiné à régner. Mais un concours de circonstances fera de lui le futur souverain. En effet, les six enfants que Charles VIII a eus avec Anne de Bretagne sont mort-nés ou en bas âge. A la mort de Charles VIII, son cousin Louis XII lui succède. Conformément au contrat de mariage entre Charles VIII et Anne de Bretagne, désormais veuve, cette dernière épouse Louis XII. Aucun des fils de Louis XII et d'Anne de Bretagne ne survécurent. Par conséquent, l'héritier du trône se trouve être le petit-cousin du roi, le futur François Ier, qui épouse, en 1514, l'aînée des filles de Louis XII et d'Anne de Bretagne : Claude de France. Le 1er janvier 1515, Louis XII meurt : François Ier devient roi de France. Il est sacré roi de France le 25 janvier 1515 en la cathédrale de Reims.

2) Le règne de François Ier

A) Le début du règne et la bataille de Marignan

Dès la première année de son règne, François Ier, arrière-petit-fils de Valentine Visconti (1368-1408), fille du duc de Milan, continue les guerres d'Italie entreprises par ses prédécesseurs, Charles VIII et Louis XII. En septembre 1515, il remporte la célèbre bataille de Marignan en battant les Suisses qui défendaient le duché de Milan du duc Maximilien Sforza. Cette victoire, à laquelle a participé le chevalier Bayard, permet à François Ier d'acquérir un immense prestige, dont il bénéficie lors des négociations diplomatiques : le 18 août 1516, lors du Vè concile de Latran, le concordat de Bologne est signé avec le pape Léon X (François Ier est représenté par le chancelier Antoine Duprat). François Ier a le pouvoir de nommer les évêques, qui recevront l'investiture canonique du pape et prêteront serment de fidélité au roi de France. Ce concordat est abrogé par la constitution civile du clergé adoptée par l'Assemblée nationale constituante le 12 juillet 1790.

Le 13 août 1516, le traité de Noyon, signé par François Ier et Charles Quint, prévoit, en contrepartie de la reconnaissance des revendications de ce dernier sur le royaume de Naples, le mariage entre Charles Quint et Louise, la fille de François Ier, âgée d'un an seulement. Cependant, Louise meurt à 3 ans.

Même si elle est préparée avant la bataille de Marignan, la paix perpétuelle, issue du traité de Fribourg de 1516, est signée entre François Ier et la Confédération des cantons suisses. Cette paix sera respectée jusqu'à l'invasion française de 1798.

Enfin, les troupes françaises occupent, pour quelques années, la Lombardie.

B) La succession du Saint-Empire

Le 12 janvier 1519, l'empereur Maximilien Ier du Saint-Empire meurt : Charles Quint, petit-fils de Maximilien, et François Ier veulent lui succéder. Henri VIII d'Angleterre et le duc Georges de Saxe sont également candidats. Finalement, Charles est élu roi des Romains le 28 juin 1519 et est sacré empereur le 23 octobre 1520 à Aix-la-Chapelle. En juin 1520, François Ier rencontre le roi Henri VIII d'Angleterre au camp du Drap d'Or, près de Calais, dans le but de conclure quelque alliance afin de contrer Charles Quint. Ce projet s'est soldé par un échec.

C) La trahison du connétable Charles III de Bourbon

En 1523, le très puissant duc Charles III de Bourbon, connétable de France, se met au service de Charles Quint, contre François Ier, en devenant son lieutenant général en Italie. L'origine de ce revirement de situation remonte à 1521, lorsque l'épouse du connétable, Suzanne de Bourbon, décède ; cette dernière était la fille et l'héritière du duc Pierre II de Bourbon. Or, à ce moment, Louise de Savoie, mère de François Ier, revendique l'héritage, en tant que petite-fille du duc Charles Ier de Bourbon. Le résultat du procès, en faveur de Louise de Savoie, a ainsi poussé le connétable à prendre la fuite et à trouver protection auprès du grand rival de François Ier, Charles Quint. Ses terres seront confisquées puis intégrées au domaine royal en 1531.

D) La bataille de Pavie

Lors de la sixième guerre d'Italie (1521-1526), les Français perdent la Lombardie et subissent les assauts des troupes de Charles Quint (menées par Charles de Bourbon) en Provence. Le 29 avril 1524, le chevalier Bayard meurt au combat. Fin 1524, les Français lancent une nouvelle offensive sur Milan (perdue en 1521). Après la reconquête, ils décident de porter le siège sur Pavie : ce fut une véritable débâcle, au cours de laquelle de nombreux officiers trouvèrent la mort, parmi lesquels Louis II de la Trémoille et le maréchal Jacques II de Chabannes de La Palice. De plus, François Ier est fait prisonnier puis est emmené en captivité en Espagne jusqu'au traité de Madrid signé le 14 janvier 1526. Ce traité permet la libération de François Ier en échange de la mise en captivité de ses deux fils, de la perte du duché de Bourgogne, du renoncement aux revendications en Italie. Un mariage est prévu entre François Ier et la sœur de Charles Quint, Eléonore de Habsbourg.

E) La paix des Dames et l'alliance avec Soliman le Magnifique

Sitôt libéré, François Ier décide de ne pas exécuter les clauses du traité et la guerre reprend : c'est la septième guerre d'Italie, dite aussi guerre de la ligue de Cognac (alliance de la France, de la papauté, de Venise, de l'Angleterre, de Milan et de Florence), contre l'empire. Le 3 août 1529, le traité de Cambrai, dite Paix des Dames, met un terme à cette guerre. Son surnom vient du fait que les négociations ont été menées par deux dames : Marguerite d'Autriche, tante de Charles Quint, et Louise de Savoie, mère de François Ier. Ainsi, la Bourgogne revient dans le domaine royal.

Par la suite, afin de contrer Charles Quint, François Ier s'allie au sultan Soliman, ce qui provoque un véritable scandale dans l'Europe chrétienne.

F) L'influence de François Ier sur l'administration et les arts

C'est sous le règne de François Ier que le duché de Bretagne est définitivement intégré au royaume de France (1532). De plus, par l'ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539, le français est imposé comme langue officielle. C'est également par cette ordonnance que la tenue des registres des baptêmes et des sépultures devient obligatoire (état civil).

En outre, le règne de François Ier coïncide avec la Renaissance italienne que le roi importe en France (notamment par l'intermédiaire des nombreuses guerres d'Italie). François Ier va chercher de nombreux artistes et savants en Italie, parmi lesquels le célèbre Léonard de Vinci qui a, probablement, inspiré la construction de l'immense château de Chambord, de style Renaissance. D'autres artistes viennent en France : Andrea del Sarto, Benvenuto Cellini, le Primatice. Plus largement, voici quelques noms célèbres des artistes de la Renaissance : Michel Ange, Raphaël, Titien, Véronèse, Jean Clouet, Albrecht Dürer, Monteverdi.

François Ier a également été un grand bâtisseur, qui a construit le château de Chambord et rénové ou reconstruit, notamment, les châteaux d'Amboise, de Blois, de Fontainebleau et de Saint-Germain-en-Laye.

Ce roi, surnommé le roi chevalier, qui a pratiqué la chasse à courre avec une très grande assiduité, meurt le 31 mars 1547. Son fils Henri lui succède, sous le nom d'Henri II.

3) Mariages et descendance :

Le 18 mai 1514, François épouse Claude de France, fille de Louis XII et d'Anne de Bretagne, avec qui il eut sept enfants :

- Louise (1515-1518)
- Charlotte (1516-1524)
- François (1518-1536), duc de Bretagne de 1524 à sa mort. Non marié, il meurt sans descendance.
- Henri (1519-1559), roi de France sous le nom d'Henri II. Il épousa Catherine de Médicis avec qui il eut plusieurs enfants, parmi lesquels trois rois : François II, Charles IX et Henri III
- Madeleine (1520-1537), épouse du roi Jacques V d'Ecosse. Sans descendance.
- Charles (1522-1545), meurt sans descendance.
- Marguerite de France (1523-1574), duchesse de Berry, épouse du duc Emmanuel Philibert de Savoie.

Le 7 juillet 1530, François Ier, veuf de Claude de France, décédée en 1524, épouse en secondes noces Eléonore d'Autriche, soeur de Charles Quint. Ils n'eurent pas d'enfants.

François Ier eut plusieurs maîtresses, dont deux officielles : Françoise de Foix, comtesse de Châteaubriant et épouse de Jean de Laval-Châteaubriant. En 1526, Françoise de Foix est remplacée par la célèbre Anne de Pisseleu, duchesse d'Etampes, fille d'honneur de Louise de Savoie. François Ier a rencontré sa seconde maîtresse au retour de sa captivité en Espagne. En 1534, François Ier marie Anne de Pisseuleu au comte d'Etampes, Jean IV de Brosse, petit-fils de Philippe de Commynes. En 1536, François Ier érige le comté en duché : c'est ainsi qu'Anne de Pisseuleu devint duchesse d'Etampes.

4) Les contemporains de François Ier :

- Maximilien Ier, empereur du Saint-Empire de 1508 à 1519 et roi des Romains depuis 1486
- Charles Quint (Charles V), empereur du Saint-Empire de 1519 à 1556, roi d'Espagne de 1516 à 1556 sous le nom de Charles Ier
- Henri VIII, roi d'Angleterre de 1509 à 1547
- Edouard VI, roi d'Angleterre de 1547 à 1553
- James V, roi d'Ecosse de 1513 à 1542
- Marie Stuart, reine d'Ecosse de 1542 à 1567
- Ivan IV, roi de Russie de 1547 à 1584
- Gustave Ier Vasa, roi de Suède de 1523 à 1560
- Manuel Ier, roi de Portugal de 1495 à 1521
- Jean III, roi de Portugal de 1521 à 1557
- Lucien, seigneur de Monaco de 1505 à 1523
- Honoré Ier, seigneur de Monaco de 1523 à 1581
- Claude de France, duc de Bretagne de 1514 à 1524
- François III, duc de Bretagne de 1524 à 1536
- Henri, duc de Bretagne de 1536 à 1547
- Léon X (Giovanni de Medici), pape de 1513 à 1521
- Adrien VI (Adrien Floriszoon), pape de 1522 à 1523
- Clément VII (Giulio de Medici), pape de 1523 à 1534
- Paul III (Alexandre Farnèse), pape de 1534 à 1549
© 2020 - www.sport-histoire.fr - Tous droits réservés - A propos - Partenaires : Envie d'un thé ou d'un café ?, Développeur web Angers - Langues du site : FR - EN - ES - PT - DE - IT